#Francophonie, #Ontario

Un fonds pour aider les francophones, assure la ministre Lalonde

La ministre des Affaires francophones, Marie-France Lalonde.
La ministre des Affaires francophones, Marie-France Lalonde.Crédit image: Maxime Delaquis

TORONTO – La ministre des Affaires francophones, Marie-France Lalonde, assure que le nouveau Programme d’appui à la francophonie ontarienne (PAFO) aidera les organismes francophones qui peinent à recevoir des fonds du gouvernement.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

Marie-France Lalonde a aussi indiqué que le processus d’application, souvent décrit par les organismes communautaires comme étant trop long et compliqué, sera aussi légèrement plus simple, mais sans pour autant être moins long.

«Le but du fonds est de rejoindre le plus de francophones possible et aussi d’être le plus simple», a lancé la ministre.

«Je comprends l’enjeu, ce n’est pas facile. On veut essayer de simplifier, mais il y a toujours une imputabilité du gouvernement et la transparence qui doit être là», a ajouté Mme Lalonde.

La ministre aux Affaires francophones, Marie-France Lalonde. Crédit image: Jean-François Morissette

La ministre Lalonde a promis que son équipe, en collaboration avec l’Assemblée de la francophonie (AFO), allait travailler pour diriger les organismes au bon endroit.

Le ministère des Affaires francophones organisera d’ailleurs des rencontres à Thunder Bay, Sudbury, Ottawa, London et Toronto pour expliquer la procédure directement aux organismes susceptibles de poser leur candidature.

Mme Lalonde a profité du lancement du PAFO pour inviter les organismes à envoyer des demandes en grand nombre pour que les fonds soient dépensés «jusqu’à la dernière cenne».

Cette annonce survient plusieurs mois après qu’#ONfr ait révélé en primeur l’intention du gouvernement de créer un nouveau fonds dédié aux organismes francophones.

 

Une bonne nouvelle pour les organismes, estime Carol Jolin

Le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO), Carol Jolin, estime que ce nouveau programme sera bénéfique pour les francophones de la province.

«Cette annonce est importante pour notre communauté parce que nos organismes ont plein de bonnes idées, mais ont parfois de la difficulté à les financer», a-t-il indiqué.

Le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO), Carol Jolin. Crédit image: Jean-François Morissette

M. Jolin a envoyé un message clair aux organismes: il faut appliquer pour obtenir une partie de ce fond.

La veille, l’Association canadienne-française du grand Sudbury (ACFO Sudbury) disait espérer que le Fonds communautaire francophone allait changer la donne, alors que l’organisme affirmait être dans une situation financière précaire.

 

Des fonds variant de 5000 $ à 50 000 $

Les subventions accordées pourront varier en fonction des projets, mais ne pourront dépasser 50 000 $. Pour ce qui est des subventions entre 25 001 $ et 50 000 $, la somme pourra être échelonnée sur deux ans, ce qui signifie que les organismes pourront recevoir jusqu’à 100 000 $ de fonds pour un projet.

En tout, l’enveloppe budgétaire annoncée pour ce programme est de 3 millions de dollars sur trois ans, soit un million de dollars par année.

Le PAFO est principalement destiné aux organismes communautaires, aux municipalités et aux organismes sans but lucratif et pourra servir de complément aux sommes déjà données à ces dernières.

«On veut créer un fonds pour vraiment faire un complément et bonifier l’offre aux francophones», assure Mme Lalonde.

Les demandes pourront être déposées entre le 28 septembre et le 2 novembre 2017.

 


Quelques critères

  • Le financement sera limité à 80 % du montant total des coûts admissibles du projet et il ne pourra pas dépasser le plafond de financement.
  • Les contributions en nature ne pourront pas représenter plus de 20 % du budget total du projet.
  • Les organismes scolaires, comme les conseils scolaires, sont exclus des fonds du PAFO.

 

Les objectifs pour les projets:

  • Faciliter l’intégration sociale, le réseautage et le bénévolat au sein des collectivités francophones de l’Ontario.
  • Réduire les obstacles auxquels les groupes vulnérables des collectivités francophones de l’Ontario sont confrontés et améliorer le soutien à leur endroit.
  • Offrir des possibilités de célébrer la francophonie ontarienne et de favoriser la compréhension à son égard.
  • Renforcer les capacités des organismes francophones en Ontario.
  • Favoriser la collaboration entre fournisseurs de services afin d’offrir de meilleurs services aux communautés francophones de l’Ontario.
Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72